Limules de lectures : juin-juillet 2019

L'été des limules, j'aimerais un titre pareil, un livre recouvert d'une carapace grise, montant sur les plages recouvrant tout comme une vague de nanorobots. En attendant, lisons. Rouvrir le roman (2017) Livre de Sophie Divry Un livre que le CNL devrait mettre à disposition sur son site, dont l'Agessa devrait indiquer la lecture en guise... Lire la Suite →

SPEEDBOAT : Manifeste pour une littérature révolutionnaire et illimitée (Fabien Clouette, Quentin Leclerc)

« On veut que le bug de l’an 2000 prenne la forme d’une météorite, et qu’il arrive MAINTENANT » Ce qui importe vient à nous à pas de colombe, disait-il en frappant son marteau sur la cymbale de Zarathoustra. Zing Zing. Ce texte n’est pas un « appel » (sans réponse), pas une pétition (sans principes), non, peut-être une... Lire la Suite →

Brûlées (Ariadna Castellarnau)

Brûlées – Ariadna Castellarnau, traduit de l'espagnol par Guillaume Contré. éditions de l'Ogre. 2018. 176 p. Les livres qui paraissent aujourd’hui dans l’ombre et la cendre d’un cataclysme invisible, que ce soit ces vies Brûlées d’Ariadna Castellarnau (Ogre, 2018), les Crépuscules de Joël Casseus (Tripode 2018), Saccage (Ogre, 2016) et la Ville fond (Ogre, 2017)... Lire la Suite →

Saccage (Quentin Leclerc)

A propos de Saccage, de Quentin Leclerc, aux éditions de l'Ogre, 2016 [Image de couverture : Francis Bacon, "Trois études de figures au pied d'une crucifixion" (1944)] ************************************************* Il y a des premiers romans qui sont comme les derniers, aboutis, animés d'une flamme de fin du monde, brûlés par un vent terrible, parlant d'une langue... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑