Black Village (Lutz Bassmann)

On se déporte lentement vers Diacritik. On prend des convois, on achemine les mots avec quelques cahots, en prenant beaucoup de temps. On traverse des nuages, on se sèche de la pluie nocturne, des matins chagrins, des jours affaiblis mais traversés de lumière. La pluie tape contre les parois blindées. Le vent siffle. On se... Lire la Suite →

Publicités

Autocritique du post-exotisme

 Je découvrais récemment un texte (disponible en ligne) donné par « Antoine Volodine » à la revue La Femelle du requin – dont le titre presque sous le signe de Maldoror ne pouvait qu'attirer Volodine et sa clique d'auteurs fantasmatiques. Ce texte déconcertant (« Ici on énuclée ») se lit presque comme une dure autocritique de l'auteur qui se... Lire la Suite →

Le port intérieur – Antoine Volodine

Volodine ouvre la tête de Breughel et nous voilà à explorer tels des haruspices aveugles les restes dans lesquels nous retrouvons les fluides imaginaires et politiques où se dessinent des archipels, des îles. Des îles comme celles qui font face à la péninsule de Macau. Des îles, Macau, un petit réduit du port intérieur où... Lire la Suite →

Slogans, Maria Soudaïeva

A propos de Slogans, Maria Soudaïeva, Ed. de l'Olivier, 2004, trad A. Volodine Opération de sorcellerie évocatoire La Sudaïeva PPS est le nom d’une mitraillette (« l’arme de la victoire » du siège de Leningrad). Et il serait aisé de dire les 343 slogans sont autant d’actions poétiques lancées contre les « responsables du malheur » pour reprendre la... Lire la Suite →

Antoine Volodine, Alto Solo

Cet opus est bien écrit comme d’une note tenue sur ses coutes 120 pages d’un solo d’alto. Une note aigüe et douce, qui se termine dans la tristesse fatale des cris des victimes. La structure avant le concert / le concert et sa dérive tient bien : l’ironie dramatique tord les boyaux à pressentir dans... Lire la Suite →

Antoine Volodine, Dondog

Sur Dondog, d'Antoine Volodine, publié au Seuil en 2002 ... Dondog, c’est le nom de la blatte humaine Ybür, survivant dans les camps où il attend le jour de sa vengeance. Dondog c’est le nom du livre de Volodine qui traite de la 1ère et 2nde extermination des Ybürs à travers la mémoire fabulatrice de... Lire la Suite →

Danse avec Nathan Golshem (Lutz Bassmann)

Un nouveau livre-fantôme de Lutz Bassmann, le décédé du Post-exotisme en 10 leçons, leçon 11. Bassmann sait surprendre, nous ayant habitués à la veine brutale du post-exotisme : ici nous en sommes quittes pour une histoire d’amour… enfin presque. Chaque saison, Jennifer Goranitzé, « reine du dortoir », traverse le monde pourri et sans espoir... Lire la Suite →

Bardo or not Bardo ? (Antoine Volodine)

Samsara Post-exotique (sur SC) Bardo or not Bardo, est sexy, même si le sujet n’est pas B.B. mais bien des saynètes noiraudes extraites de la fin de vie issu de la galerie du post-exotique. Oui, l’humour est bien là tout au long des récits qui se suivent avec pour fil conducteur le « Bardo Thödol... Lire la Suite →

Lutz Bassmann : Les aigles puent

Dans les camps de l'indescriptible La clôture de tous les récits. Avec autour aucun barbelés, seulement la certitude de la fin et quelques aigles qui rodent. Voici l’itinéraire d’un suicide, celui de Gordon Koum allant se perdre dans l’Hiroshima local quelques heures après l’irradiation pour mourir selon toute certitude auprès de sa femme et de... Lire la Suite →

Rituel du mépris, Antoine Volodine

S'il y a des livres-métamorphiques, il en fait partie comme la biographie comparée de Jorian Murgrave. La puissance de cet imaginaire nous enveloppe et l'on se retrouve à partager la conscience de cette créature plus ou moins humaine, plus ou moins mutant et fantastique, sans s'étonner des délices de la cruauté d'un monde livré aux... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑