Le bal des ardents (Fabien Clouette)

Le Bal des ardents est d’abord une expérience de lecture d'une densité troublante, décrite par ses lecteurs tantôt comme un « vertige » (Th. Giraud), tantôt comme une « submersion » (Lou et les feuilles volantes), laissant son lecteur désorienté, bouleversé, fasciné entre l'inconnu de la langue révolutionnée et l'inquiétante étrangeté de la situation qui se déploie jusqu'au déferlement... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑