Tiers Essai

Voici avec m.v. le troisième texte, le troisième temps, le tiers livre de notre réflexion sur ce geste étrange, ce cantique de la lecture et de l'écriture. Avec Blandine Volochot on parlait déjà du "Tiers Lecteur". Car on y tient au Tiers, à l'Autre venu du Dehors (plus levinassien que lovecraftien), et bien sûr au... Lire la Suite →

Stase-seconde

Après "l'insomnie à te souvenir..." (mais l'insomnie, n'est-ce pas ne plus pouvoir se souvenir, trou blanc où l'on s'abolit ?), une nuit obscure et une extase. Une stase seconde donc, une seconde étape dans notre projet avec m.v. de réfléchir la critique - littéraire (ces deux mots, chacun aussi étranges l'un que l'autre et que... Lire la Suite →

Māra (Etienne Michelet et Dona Jorniod)

Dire quelques chose pour les fantômes. Pour Māra. A peine une critique. Parce que l’estomac vipérin qui me sert de cerveau est malade et que lorsqu’il me laisse du repos je prends mon clavier et j’écris quelques mots que j’ai du mal à relire avant de replonger dans le coma. L’écriture est un miracle dans... Lire la Suite →

Trois crimes (Amélie Lucas-Gary / Julien Carreyn)

J’ai reçu ce livre dans une enveloppe simple, blanche, de la taille des cartes postales qu’on s'envoyait au siècle dernier. Des cartes postales dont on n’est pas nostalgique, pas vraiment, ça serait absurde. La cartepostalisation du monde, la disparition du facteur Vérité, le charme horrifique et fascinant de ces monuments de papier de notre civilisation... Lire la Suite →

La nuit est encore jeune (Catastrophe)

La nuit est encore jeune, Catastrophe (Collectif), Pauvert, 2017   La nuit est régénératrice. La nuit a une fin. La catastrophe est un bouleversement grâce auquel il faut savoir se recomposer. Ce sont les trois lignes de fuite que l’on peut imaginer après avoir su ce texte « collectif » - bien que largement bicéphale (Blandine Rinkel,... Lire la Suite →

Brûlées (Ariadna Castellarnau)

Brûlées – Ariadna Castellarnau, traduit de l'espagnol par Guillaume Contré. éditions de l'Ogre. 2018. 176 p. Les livres qui paraissent aujourd’hui dans l’ombre et la cendre d’un cataclysme invisible, que ce soit ces vies Brûlées d’Ariadna Castellarnau (Ogre, 2018), les Crépuscules de Joël Casseus (Tripode 2018), Saccage (Ogre, 2016) et la Ville fond (Ogre, 2017)... Lire la Suite →

De l’essai à l’essaim

"Je me mets dans la position de celui qui fait quelque chose, et non plus de celui qui parle sur quelque chose : je n'étudie pas un produit, j'endosse une production ; j'abolis le discours sur le discours ; le monde ne vient plus à moi sous la forme d'un objet, mais sous celle d'une... Lire la Suite →

Que peut la critique ?

Il est des questions, des questions qui doivent rester ouvertes, infiniment ouvertes, et résonner, et revenant sans cesse, déclencher cette hantise qui se déploie en échos, en discours de la hantise : hantologie. Il est des livres de questions, parfois d'énigmes. De philosophie, de poésie. Destinées parallèles ? J'ai au cœur ce vers d'Eluard :... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑