Orage

Et vous, pourquoi n’écrivez-vous pas ?…
C’est donc avec une éponge et une bassine que vous allez maîtriser l’orage que vous sentez gronder en vous ? »

Eric Chevillard, Le désordre Azerty, Paris : Minuit, p.145

[Image couverture : Source : gallica.bnf.fr]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s