Cioran et la SF ? Généalogie de l’esprit

« Mélange d’automatisme et de caprice, l’homme est un robot avec des failles, un robot détraqué. Pourvu qu’il le demeure et qu’on ne le redresse pas un jour ! »

Cioran, De l’inconvénient d’être né, X

Bien sûr il ne s’agit pas de faire de verser dans le dogmatisme surréaliste – comme André Breton et sa litanie de grands noms (Hugo, Poe, Mallarmé, Shakespeare et tant d’autres) nommés surréalistes par contumace, annexé à l’Empire du Surréel.

Cependant il y a dans le XXe siècle tout un ensemble de penseur ayant réfléchi la technique, ses icônes, ses rejets, ses utopies et ses dystopies. Cioran, finalement, rejoint les autres, un peu à la manière de Vian cité précédemment, en rappelant cette vérité de la généalogie de l’esprit, faite de contradiction, de fausseté, de rire et d’abîme, de débilité et de génie, de différance à soi et de paradoxes didymes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s