Le plus humain des humains : humain, moins qu’humain ?

[En lisant le bel article d’Internet Actu, du 10 mai 2012, « Le plus humain des humains » par Remi Sussan. En ligne : <http://www.internetactu.net/2012/05/10/le-plus-humain-des-humains/>]

Metropolis

Le tumulte du positivisme scientiste nous hante ardemment. L’ordinateur a absorbé plus que la métaphore cybernétique et informatique; il a pris corps et esprit. Ses tentacules de siliciums se tournent déjà vers d’autres sphères, nous dit-on…

C’est le fantasme récurrent qui semble sourde à chaque année lorsque que l’on relance le Test de Turing pour savoir si la machine peut prendre le pas sur l’Homme et amorcer la Singularité (Kurzweil) qui annoncera le début d’une autre ère.

Quelque chose nous soucie donc dans ce test. J’ai toujours trouvé cela étrange et fantastique.

Le test de Turing est enthousiasmant, et les réflexions qu’il suscite, tout autant. Mais j’ai toujours été frappé par l’aspect de prouesse technique qui semble prévaloir. Certes, on pourra peut-être un jour faire passer un ordinateur pour un humain. Mais ce jour là ne marquera qu’une pichenette à l’ineffable orgueil humain. Et plus encore, la simulation du comportement humain ne vaut pas sa réalité.

Il serait tout aussi intéressant à mon sens de renverser la question et de savoir si, un jour un robot pourra reconnaître un humain d’un robot. Bref, la question dickienne : les androïdes seront-ils capables d’empathie ? L’empathie est-elle une étape nécessaire ou un obstacle ? Personnellement je doute moins de la technique que de l’intérêt de faire cela, au-delà de la prouesse technique que cela représente (c’est là à mes yeux la limite de beaucoup de livres de SF).

Quant aux implications philosophiques (peut-on penser sans corps, qu’est-ce que la pensée, etc.), elles me semblent lointaines et appartenir aussi à l’envoûtement fantastique de l’Unheimliche face à cet poupée mécanique et pourtant d’apparence humaine.

L’avenir est aux machines et cette « humanité » que nous défendons ne la ravalons nous pas sans cesse bien en deçà de la condition animale, dans nos prédations, nos humiliations, nos destructions et la longue litanie des barbaries de tous les siècles mis bout-à-bout. (1)

Pour terminer un débat ouvert, deux citations :

« Vous devez céder la place à d’autres substances, peut-être moins belles, qu’enfantera le débordement orageux d’un amour qui a résolu de ne pas apaiser sa soif auprès de la race humaine. »

                             Lautréamont, Les Chants de Maldoror, chant III

«  Nous n’avons qu’une chose pour nous : négligeons tout le reste et cultivons, cultivons notre polyvalence. Il y aura des robots-poètes, d’autres cuisiniers, d’autres calculateurs, bon; (…) Nous ne sommes pas parfaits, mais très adaptable. Nous pouvons faire l’amour, lire, jouer du piano, nager, et même construire des robots. Nous pouvons cogiter, donc être, et précéder l’essence. Nous pouvons rire. (…) Sachons tout. Sachez ce qu’il y a dans le ventre de ce robot. Soyez un spécialiste de tout. L’avenir est à Pic de la Mirandole. Mirandolez, éclaboussez ce robot-poète de vos connaissances… »

                                   Boris Vian, « Un robot poète ne nous fait pas peur », 10-16 avril 1953, in Arts

Entre nous et nous-mêmes, entre les machines pensantes et nous, humains, trop humains, que de fantômes !

(1) « Et si les humains, au sens de l’humanisme, étaient en train, contraints, de devenir inhumains […] ? Et si le ‘‘propre’’ de l’homme était qu’il est habité par de l’inhumain ? » Jean-François Lyotard, « Penser sans corps » in L’inhumain.

Publicités

2 réflexions sur “Le plus humain des humains : humain, moins qu’humain ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s